LE ZEN et les BOUDDHAS


La Sérénité.......Influence de zazen sur notre vie

 
  " Dans notre monde perturbé, pratiquer zazen signifie revenir à la véritable dimension de l'être humain et retrouver l'équilibre fondamental de notre existence "
                                               
                                                    Taisen DESHIMARU ( 1914 - 1982 )


     Zazen influence l'être entier, corps et esprit. Par la pratique régulière, la compréhension de notre vie s'approfondit. Cette compréhension se reflète ensuite dans toutes nos actions quotidiennes. Nous sommes en harmonie. Notre mental est pacifié, sans complications, sans calcul, sans peur.

   L'égoïsme diminue et nous suivons plus naturellement le flux de la vie cosmique.

   Ainsi, notre relation aux autres devient plus facile, plus transparente. La compassion se manifeste, la sagesse apparait. Nous pouvons aller alors à l'essentiel de la vie. C'est le bonheur véritable, l'authentique liberté !!!


                                          ( texte d'après zen azi.org )




23/02/2011
2 Poster un commentaire

Le Bouddhisme est-il une religion ?-

Le Bouddhisme est-il une religion ?

Si l'on entend par religion, la reconnaissance et le culte d'un dieu créateur tout puissant de qui dépend la destinée humaine, le bouddhisme n'est pas une religion.

Le Bouddha affirme que la destinée de l'homme dépend de lui-même, de sa pensée,de ses paroles, de ses actes. L'homme est complètement responsable de son bonheur comme de ses malheurs.

Si je reprends le texte n° 01/2009 que j'avais écrit, j'indiquais que le bouddhisme était une philosophie.

Etymologiquement " philo" veut dire : amour et " sophie " veut dire sagesse. Si philosophie est amour de la sagesse, on peut dire que le bouddhisme est une philosophie, car la Sagesse est la qualité la plus importante dans le bouddhisme, elle prédomine la foi et l'amour. Le travail d'un bouddhiste consiste à développer sa sagesse. Un bouddha est celui qui a sa sagesse pleinement développée.

D'une façon générale, la philosophie est l'étude rationnelle et expérimentale de la nature et de la vie. Avec cette définition, on peut dire aussi que le bouddhisme est une philosophie, car c'est grâce à son étude rationnelle et expérimentale de la nature et de la vie que le Bouddha a développé sa doctrine ( appelée Dharma ).

Le bouddhisme n'est pas seulement une étude rationnelle et expérimentale, c'est aussi une pratique méthodique et expérimentée pour arriver à l'objectif final : LE VRAI BONHEUR, LA LIBERATION TOTALE DE L'HOMME.

L'enseignement du Bouddha,( c'est le Dharma), se base sur l'observation de la vie courante : la vie est souffrance; puis sur la recherche de la cause profonde de cette souffrance : l'ignorance; sur son expérience personnelle d'une vie bienheureuse sans souffrance; et enfin les méthodes pratiques pour mettre fin à cette soufrance : la purification et la méditation.

d'après Min Thin-Oen

Bouddha ne voulait convertir personne, ne faisant qu'exposer ses expériences, ainsi quiconque voulait suivre son enseignement, le faisait librement. De même, il ne cherchait pas à être vénéré.

Si l'on reviens, au temps présent, le Dalaï Lama, affirme exactement la même volonté, " Ne changer pas de religion, mais vous pouvez suivre les enseignements , cela ne vous engage aucunement "....seulement à approfondir et à réfléchir sur le bien fondé de cet enseignement.

                                    ----------------------

" C'est un mode de vie, une manière de se comporter, une hygiène mentale radicale.... " . Elle conduit au détachement et à la disparition de toute notion du " moi " et permet de détruire les racines de toutes souffrances : haine, convoitise et illusion. - Michel Henri Dufour -

                                   ------------------------


12/07/2010
0 Poster un commentaire

Ma passion pour les Bouddhas .


Le Bouddhisme n'est pas une croyance au sens traditionnel  du terme, mais une PHILOSOPHIE.Je me complais et baigne totalement avec cette manière de vivre, de penser et de croire. Pourtant, je ne suis pas influencée, par un enseignement traditionnel, avec un encadrement de professeurs, de moines ou de religieux.

Je suis seule avec des livres, des articles, des photos et des reportages, sur ce sujet.

Je défend une certaine manière de penser, en écoutant notamment le Dalaï Lama, et son élève Matthieu Ricard, qui défend le Bouddhisme Tibétain.

Je m'inspire aussi pour le ZEN ou ZAZEN, des textes de Maitre DÖGEN ,moine bouddhiste japonais XIIIe siècle.

Vous penserez que ce n'est qu'une infime partie du Bouddhisme, c'est vrai.

 Mais en Europe, la connaissance du Bouddhisme, nous est arrivée principalement par cet intermédiaire et les médias. Ensuite si l'on s'intéresse à ce personnage qu'est le DalaÏ Lama, on ne peut que commencer à écouter, lire et apprécier ses discours et aussi ce que dégage ce personnage toujours souriant. même s'il est parfois dans des positions plutôt inconfortables.

Il a une certaine maitrise et un comportement admirable . C'est un homme de PAIX, quoique certaines personnes pensent le contraire, il défend avec ardeur, sa manière de penser et aussi son pays qu'est le TIBET.

Tout cela pour en venir à la philosophie bouddhiste.....

Je ne me permettrais pas de réécrire l'histoire du bouddhisme, il y a des historiens pour cela, et mieux informés que moi.

Cependant, ce que veux écrire, c'est en fait une manière de penser que je voudrais développer au fur et à mesure de mes pensées intimes, dans ce monde qui nous entoure, fait de sociétés de consommations,d'une débauche de biens terrestres et d'une manière de penser, qui va à l'encontre même de notre planète TERRE.

Ce que je voudrai parler principalement, dans ce monde d'égoïsme, c'est la part principale donnée au " MOI ".

Ce Moi si important pour chaque personne, que l'on oublie très souvent celui des autres.Et c'est là, un problème très important pour notre société actuelle. On a toujours tendance à dire : moi je....., en réfléchissant bien c'est d'abord sa personnalité que l'on met en avant. Mais, celle des autres, y pensons nous ?

Dans mes lectures se rapportant au bouddhisme, au ZEN,voici quelques pensées  pour décrire un état d'esprit que nous devrions appliquer chaque jour, chaque moment, chaque instant :  LE ZEN

" Etudier la voie du Bouddha, c'est s'étudier soi-même. S'étudier soi-même, c'est s'oublier soi-même. S'oublier soi même, c'est percevoir le soi-même, comme le dharma du Bouddha."

" C'est prendre conscience de soi, dans tout ce qui nous entoure. Réaliser cela, c'est abandonner son corps et son esprit de toute notion narcissique "

Ces paraboles, je les aient empruntées à un texte le " GENJO-KOAN" de Maître Dôgen ( La loi réalisée de l'Univers ) - texte écrit en automne 1233 -

En en-têtede cet article : l' image d'un Bouddha pour lequel, j'ai une admiration, car il est de toute tranquillité, un conseiller je dirai, car il est enseignant. Sa figure douce et pure à la fois, un buste haut, une taille mince,les épaules très légèrement voutées. Il est vivant, humain, il sait exprimer avec force et évidence, une foi bouddhiste très aristocratique qui prône la vision, d'un monde d'éternité, de paix et d'harmonie.

Je vous laisse, pour aujourd'hui, à vos pensées.......

 

  

 

 


Découvrez Hans Zimmer!

12/07/2010
0 Poster un commentaire

- Les Chakras et le Bouddhisme 03/2010

Le CHAKRA ou " Cintacakra " est une roue imaginaire, un objet en forme de disque pour désigner des centres spirituels qui pourraient être localiser dans le corps humain.

Ces " chakras ", ces modèles védiques ( vision et connaissances ) ont été adapté par le bouddhisme tibétain. Le chakra est aussi dans l'iconographie bouddhiste, le halo ( ou auréole ) qui accompagne la représentation des saints hommes, derrière leur tête, leur corps composé de flammes, ou de najas ( serpents) dans le bouddhisme Cambodgien * à la fin du texte, une photo de Bouddha avec la représentation de najas ).


Ce qui nous occupe dans le présent, ce sont les centres spirituels qui pourraient être localiser dans le corps humain.
Pour une plus grande compréhension, voici un schéma du corps humain avec un emplacement figuratif de chacun de ces chakras.

NB : Dans la médecine chinoise est pratiqué une méthode appelée : Acuponcture , elle repose sur l'idée d'un flux d'énergie. Elle tiens compte aussi de ces points nommés dans le bouddhisme des " chakras "



Voici en détail la description des 7 chakras : description en partant du bas du corps

1- chakra de la racine : lié aux glandes surrénales

2- centre de l'énergie : ( le hara ) lien avec les reins, l'appareil de reproduction, les intestins et le système immunitaire.

3-le plexus solaire  : lié au pancréas, action sur le foie et la vésicule biliaire

4-chakra du coeur :lien avec le coeur, les poumons, point maitre du foyer supérieur

5- chakra de la gorge : centre du système respiratoire et de la glande thyroïde

6-c'est le 3ème oeil :situé sur le vaisseau gouverneur - lien avec l'hypophyse et soutiens la fonction des yeux et du système nerveux.

7- chakra coronel ou du ciel : son action se porte du cortex cérébral, il a une action importante sur la circulation de l'énergie dans le corps et les activités intellectuelles, la concentration et la mémoire. Il harmonise l'énergie " yang " du corps.

Comme je l'ai mentionné dans le corps du texte, voici une statue de Bouddha auréolée de najas ( serpents )



et pour donner une image plus simple de la concentration  et de la pratique du zen ou zazen, une figure imaginative  du rayonnement :



" Si quelqu'un demande ce qu'est le vrai zen, il n'est pas nécéssaire que vous ouvriez la bouche pour l'expliquer. Exposez tous les aspects de votre posture de zazen. Alors le vent du printemps soufflera et fera éclore la merveilleuse fleur du prunier. ( Daichi Sokei - 1290 - 1366 )

 - article réalisé à partir de Wikipédia et du site www.zen-azi.org )



04/03/2010
0 Poster un commentaire

- Conception de l'Univers Bouddhique -02/2010

Le Bouddhisme recourt à une image,celle du filet d'indra,  pour décrire l'interconnexion de l'ensemble des phénomènes. Quand INDRA a crée le monde, il l'a fabriqué sous la forme d'une toile.

Une perle a été fixée à chaque noeud de cette toile. Tout ce qui existe ou a existé, chaque idée que l'on peut concevoir, chaque donnée exacte, chaque dharma pour reprendre le langage de la philosophie indienne, sont autant de perles du filet de l'Indra. Non contente de leur être rattachée  par la toile sur laquelle elle est nouée, chaque perle reflète sur sa surface toutes les autres perles du filet. Tout ce qui existe sur la toile d'Indra suggère tout ce qui existe d'autre.

Imaginez une toile d'araignée multidimensionnelle au petit matin couverte de gouttes de rosée. Et chaque goutte de rosée contient le reflet de toutes les gouttes de rosée.

Et, dans chaque goutte de rosée reflétée, les reflets de toutes les gouttes de rosée entre dans ce reflet. Et alors à l'infini. C'est la conception Bouddhiste de l'univers dans une image.

Concrétisons cet exposé, par une image :


Le filet d'Indra ( appelé aussi : les bijoux d'Indra ) sont une métaphore qui a l'habitude d'illustrer les concepts de vide, l'origine dépendante, et l'interpénétration dans la philosophie Bouddhique.

La métaphore du filet d'Indra a été développée par l'école Bouddhiste Mayahana dans les Ecritures saintes du 3ème siècle  de l'Avatamsaka Sutra et plus tard par le chinois Huayan ( école entre le 6ème et le 8ème siecle ).

Une autre image peut représenter le cosmos par un mandala :



Les concepts bouddhistes d'interpénétration tiennent à ce que tous les phénomènes soient intimement connectés; pour l'école Huayan, le filet d'Indra symbolise un univers où s'est infiniment répété des relations mutuelles existant entre tout les membres de l'univers.

Cette idée est communiquée dans l'image du fait d'être connecté de l'univers comme vu dans le filet du Dieu Vedic Indra ( Dieu faisant partie de l'hinduisme ),dont le filet s'accroche à son palais sur le Mont Meru ( montagne mythique considérée comme l'axe du monde dans la mythologie indoue et serait situé  au centre de la terre )..Le filet d'Indra a un bijou à facettes multiples à chaque sommet et chaque bijou est refleté dans tous les autres bijoux.

(( cet article a été conçu à l'aide d'information wwikipédia : Il faut citer Alan Wilson Watts ( 1915-1973 ) et d'après un écrit de Timothy Brook auteur du livre " Le Chapeau de Vermeer) titulaire du chaire d'histoire de la Chine à l'Université d'Oxford.))

24/02/2010
0 Poster un commentaire


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser